À propos

La vitamine de mon énergie, c’est la passion… il faut que l’émotion se manifeste,  qu’apparaisse cette envie d’aller jusqu’au bout, d’en apprendre plus, d’essayer encore … J’aime activer mes 10 doigts, j’aime la Nature, le soleil,  j’aime aller vers les gens, j’aime rire, j’aime lire,  j’aime l’art et j’aime les mots.

D’ailleurs  je suis polyglotte : à chacun de mes séjours dans un pays étranger j’ai appris la langue en  « mode survie »: suffisamment pour échanger librement avec la population locale.  Je  parle couramment certaines langues et j’en ai oublié d’autres faute de pratique.  Mes lieux préférés : les marchés, il y en a à travers toute la planète et on y rencontre des gens vrais, dans leur quotidien. Tout le monde se nourrit, mais ce que j’aime, c’est que  ces gens-là cuisinent, moi aussi : nous avons déjà un point en commun…

Un parcours scolaire  littéraire et artistique entre les Beaux Arts à Perpignan  et le design à Saint-Étienne. J’ai beaucoup voyagé, beaucoup déménagé (11 fois déjà) : j’ai changé de ville, de région, de pays, de continent, d’hémisphère …

Et puis le Do It Yourself est apparu : une révélation! En fait, il a juste émergé, parce que créer de ses mains, c’est une attitude que j’ai toujours eue, un art depuis longtemps pratiqué, par moi et vous toutes! Profitez-en, savoir faire par soi -même, c’est tendance et valorisant. De nos jours, c’est une qualité que nous cultivons toutes!! Par chance (ou pas!), j’ai un tempérament d’hyperactive et  je dors très peu alors je crée, je me démène pour découvrir, apprendre, voir, toucher, goûter, essayer et ça me plait vraiment beaucouuup!

Le DIY, un style de vie : le DIY c’est d’abord une démarche, un état d’esprit. Au départ, il y a une envie : créer quelque chose de ses propres mains. Ensuite il y a une quête : chercher,  fouiller, fouiner, farfouiller, retourner cave, grenier et souvenirs afin de dénicher un objet ou un matériau , un trésor en fait. Il faudra enfin apprendre et maitriser une technique qui nous permettra, non sans quelques efforts, de la patience et un peu de temps, de transformer notre trouvaille de départ en un objet fini, utile et beau!

Et c’est moi qui l’ai fait!

Et pour conclure, je vous retranscris ici quelques phrases de Babette, chef cuisinier exilée et héroïne de  l’auteure danoise Karen Blixen   :

« -Pauvre? fit Babette, et elle sourit comme pour elle-même. Non! jamais je ne serai pauvre. Je vous l’ai dit, je suis une grande artiste. Une grande artiste n’est jamais pauvre, Mesdames. Il nous a été accordé un trésor, dont les autres gens ne savent rien. »

Karen Blixen. « Le festin de Babette ». 1958

…L’artiste en question est celui qui sait créer de ses mains, qui  possède une connaissance, qui applique un geste, une technique, nous sommes tous des artistes en puissance…

Enregistrer

Publicités