Mini hôtel à insectes, sur mon balcon…

DIY amusant et facile, privilégiant recyclage et matériaux naturels ou récupérés. Cette boîte élégamment  aménagée en hôtel à insectes est destinée à être posée sur votre balcon, sur une fenêtre ou au bord d’une jardinière. Cette structure qui semble insignifiante est d’abord un bel objet et elle aura surtout un rôle important dans le développement de toutes vos plantes.

L’hôtel à insectes a une utilité reconnue : il accueille les auxiliaires du jardinier, les pollinisateurs, et les insectes qui luttent contre les pucerons et autres parasites ou ravageurs. Le jeu consiste à leur préparer un espace suffisamment attrayant pour qu’ils aient envie d’y loger. L’intérêt sera aussi de pouvoir les observer et de voir évoluer conjointement les occupants de l’hôtel et la vie des plantes. Bonne nouvelle :  aucun de ces insectes ne pique (si vous n’y mettez pas intentionnellement les doigts…), et ceux qui pourraient se avoir des humeurs agressives ne viendront que pour hiberner, pour repartir aussitôt après. Si vous les respectez, tout ira pour le mieux : observez, étudiez et laissez-les vivre en toute liberté, ils vous le rendront bien!

En prévision d’une extension (j’en suis quasi certaine) de cet hôtel à insectes vers une réalisation plus ambitieuse, je vais vous présenter l’installation au-delà de la taille « boite de conserve ». En effet, chaque occupant aura ses préférences.  Les insectes viendront hiberner, s’y abriter, pondre, y passer juste l’hiver, y élire domicile… Si vous souhaitez héberger une grande variété d’insectes, il vous faudra cibler l’abri. Pensez  à l’installer en un lieu hospitalier pour les petites bestioles et qui vous soit également accessible.

Quelques hôtes (ils seront plus nombreux au fil du temps et de l’extension de l’hôtel)  et leurs préférences :

  • Pour les osmies (abeille maçonne sauvage d’Europe) : des tiges creuses de bambou ou de sureau
  • Pour les coccinelles et les chrysopes : de la paille et des copeaux de bois protégés derrière un grillage fin ou une façade perforée
  • Pour les abeilles solitaires : des rondins de bois percés
  • Pour les pince-oreilles (ils débarrassent des pucerons et limaces) et les araignées : les briques, tuiles, ou pots retournés sur de la paille et des pommes de pin
  • Pour les papillons : des tiges de bois à la verticale …

On se lance :

Pour la réalisation de ce DIY (Do It Yourself, « faites-le vous-même » pour les non anglophones), il vous faudra une petite boite de conserve, lavée et séchée. Vous l’ habillerez de façon à ce qu’elle s’intègre au mieux dans l’environnement que vous lui destinez. J’ai utilisé du carton trouvé sur mon lieu de confinement, à vous de voir. Il suffit ensuite de la remplir à l’aide en priorité de matériaux naturels tubulaires, comme le bambou, la canne de Provence, le roseau, la ronce ou la tige de sureau évidées. Je les ai coupés ( avec une scie à métaux) à la hauteur des parois et organisé le tout pour obtenir un aspect final agréable : un hôtel à insectes est aussi un objet décoratif en  plus d’être très utile. Remplir la boite de conserve en totalité et veillez à coincer solidement les tiges entre elles. Enfin, trouvez-lui un endroit où l’installer, à l’abri et bien visible.

Ici, une osmie a élu domicile, créant des galeries pour accueillir œufs et nourriture, puis elle a célé le trou en maçonnant de la terre humide. Signe pour moi d’une vraie victoire observée sur mon balcon de confinée,  lors des pauses café après le déjeuner. DIY validé!

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s